V.D.I.C sprl
Av. Werner Marchand, 19
1450 Chastre Blanmont
BELGIQUE

Tél. : +32 (0) 10 65 15 62
Fax : +32 (0) 10 65 15 62

Et si nous parlions du management de la qualité et du C.O.Q. en particulier

24 mars 2010

Il nous est donné comme définition sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Management_de_la_qualit%C3%A9

La gestion de la qualité est l’ensemble des techniques d’organisation qui concourent à l’obtention d’une conformité à un standard dans le cadre du pilotage de la production de biens ou de services.

Il semble plus qu’évident que toute organisation qui existe a volontairement ou pas mis en place une organisation qui au minimum respecte cette définition qui est de vendre quelque chose dont les exigences des « CLIENTS » sont couvertes.

Alors pourquoi parler de management de la qualité puisqu’il n’existe pas d’organisme dont le but ne serait pas de satisfaire ses clients, auquel cas il est fort à parier qu’elle n’existerait plus sauf si celle-ci jouit d’un monopole très sécurisant pour l’organisme mais aussi très souvent très pénalisant pour les clients.

Dans la définition on nous parle « des techniques d’organisation » en effet, si tout organisme a comme ambition de travailler en essayant de satisfaire techniquement ses clients, nous devons également tenir compte qu’une entreprise subit aussi le stress des contraintes financières et entre satisfaire un client et satisfaire un client au meilleur coût très souvent entre les deux se trouve la marge bénéficiaire.

En effet satisfaire celui-ci, c’est bien mais si l’organisme ne s’y retrouve pas financièrement voir même est perdante cela ne valait peut-être pas la peine de travailler pour ce client.
Il serait sans doute plus intéressant de ne travailler que pour satisfaire des clients mais en gagnant de l’argent.
C’est aussi la différence entre un bon technicien et un bon administrateur.
Si nous prenons un métier quelconque, il faut de la technique et de la compétence pour l’exercer et si nous sommes bons nous pouvons être reconnus dans notre métier.

Nous sommes donc ici dans le cas d’une obligation de moyen c’est-à-dire que nos capacités techniques et compétences sont au service de notre organisme et des clients.

Qu’en est-il de l’obligation de résultat ?

L’obligation de résultat est notre capacité à exercer notre métier dans les meilleures conditions et au meilleur coût pour toutes les parties prenantes, c’est notre capacité à fournir un service ou un produit au meilleur prix.

C’est ce que l’on appelle le Coût de l’Obtention de la Qualité un des multiples outils du management de la qualité.

Le C.O.Q ou le C.N.Q. sont donc des outils dont l’objectif est de permettre à l’organisme de mettre au jour les coûts de fonctionnement de l’ensemble de l’organisme et mettre en place des actions correctives et préventive en vue de placer l’ensemble de l’organisation au service d’une réduction des coûts de non qualité pour parvenir à dégager de la marge, mais pas seulement, dès que l’organisme connaît et maîtrise l’entièreté de ses coûts elle obtient une plus grande visibilité dans son fonctionnement et aussi peut se permettre de mettre en place des stratégies commerciales ou de développement.

C’est pourquoi :

Les Finalités et buts de la détermination
du C.O.Q. ou des C.N.Q.
« (Les coûts de la qualité) sont pris en compte
dans les stratégies industrielles et commerciales
pour assurer ou améliorer leur position
concurrentielle. »
A. FEIGENBAUM

« Le coût de la non-conformité » fournit un instrument des
plus utiles pour modifier la façon dont la
direction et le personnel perçoivent les erreurs. »
H.G. HARRINGTON

www.vdic-sprl.com se propose de vous aider dans ce sens ; même si vous pouvez vous permettre de prendre une marge confortable sur votre produit ou service ; la maîtrise des coûts de votre organisation n’est jamais superflue cela pourra vous permettre de faire face à des concurrents agressifs ou de faire face à une récession dans votre carnet de commande.

Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment